L’arrivée d’une toute nouvelle Patek Philippe (comprendre : pas une déclinaison d’une gamme existante) est toujours un moment de curiosité mêlé d’excitation.

Innovation et audace chez Patek Philippe

L’année dernière, le lancement de la 5524G avait fait couler beaucoup d’encre et partagé les avis, souvent assez tranchés sur la montre. Pourtant inspirée d’un modèle ancien de la marque Genevoise, celle-ci était apparu comme un OVNI dans la collection. Elle ne ressemblait à aucun autre modèle, avec des codes militaires liés à l’aviation que l’on n’aurait pas forcément attribués à la très chic et prestigieuse manufacture horlogère.

Mais Thierry Stern aime surprendre et ne se laisse pas guider par les modes et les avis. En 2017, cette inspiration militaire est à nouveau à l’honneur, sous une forme certes plus traditionnelle, mais dont l’impact sur le public est cette fois bien plus unanime. Cette montre est pour nous tout simplement la plus belle nouveauté de Bâle 2017.

La 5320G, c’est avant tout une grande complication, celle que Patek Philippe maitrise parfaitement : le quantième perpétuel. Pour cela, la grande maison fait appel au calibre automatique 324 S Q affichant par guichet le jour, le mois, les années bisextiles ainsi que l’indication jour/nuit. La phase de lune, hyper précise, se contentera d’une mise à jour tous les 122 ans.

Rétromodernité

Revenons sur l’esthétique de la montre.. Ici, le mix cadran crème, aiguilles pointues et superluminova donnent cet aspect résolument sportif/vintage rappelant les montres à vocation militaire de l’époque, tranchant ainsi avec la complication typée haute horlogerie qu’elle abrite. Si la boite en or gris aurait pu paraître classique au premier coup d’œil, on constatera rapidement les nombreux détails prouvant une fois de plus que Patek Philippe cherche toujours la difficulté pour le plaisir des amateurs de grandes finitions. En témoignent les cornes à triples godrons rappelant la légendaire référence 2405 des années 1950. Ce mélange des genres marche parfaitement, on est immédiatement sous le charme.

Et il lui en fallait, du charme, pour sortir les 76 000€ nécessaires pour acquérir cette 5320G. Mais vu l’engouement des visiteurs du salon, je ne me fais pas trop de soucis pour la manufacture.

 

Spécification techniques

Boîtier: Or gris 18 carats

Fond en verre saphir et fond plein en or gris 18 carats interchangeables

Etanche à 30 m (3 bars)

Diamètre: 40,00 mm

Cadran: Laiton, laqué couleur crème

Chiffres arables appliques en or noirci avec revêtement luminescent Superluminova®

Aiguilles en or 18 carats noirci avec revêtement luminescent Superluminova®

Aiguille des secondes de type «parfil» avec contrepoids en pfinodal

Bracelet: Alligator grandes écailles carrées, cousu main, brun chocolat brillant, avec boucle déployante en or gris 18 carats