montre-parmigiani-toric-chronomètre-sihh-2017

Nouveau jour, nouveau coup de coeur du Salon International de la Haute Horlogerie 2017. On poursuit notre sélection avec la Toric Chronomètre de Parmigiani qui a eu droit à un coup de jeune très appréciable. La manufacture de Fleurier a décidé d’offrir un petit relooking à l’une de ses montres phare et c’est exactement le renouveau dont elle avait besoin.

Parmigiani change la Toric pour un look subtil

Ne vous attendez pas à des changements drastiques, on reste dans l’esprit de la montre originelle dessinée par Michel Parmigiani en 1996 et ce n’est surement pas pour nous déplaire. Elle bénéficie désormais d’une allure un peu plus vive et racée qui suffit à la rendre plus moderne. Mais elle conserve globalement son style classique et intemporel, ce qui en fait un bon choix pour rester à l’abri des tendances et fluctuations de la mode.

Au niveau du cadran la Toric joue la sobriété et le vintage subtil mais gagne en personnalité du même coup grâce aux petits détails. Entre les simples chiffres arabes dans une typo à l’image de la montre, ronds mais élégants, la minuterie en demi chemin de fer sur le pourtour et le guichet date original, cette pièce fait preuve de caractère avec des éléments classiques légèrement différents.

Plus de caractère et une belle mécanique

La montre est déclinée en plusieurs versions, avec un cadran opalin noir ou blanc grené et un boitier en or blanc ou or rouge. Personnellement ma préférence va pour la combinaison or rouge et cadran blanc grené qui accentue son coté brut et vintage. A noter que si elle n’est pas exactement une montre habillée elle devrait tout de même se glisser sous un costume sans problèmes.

Il faut également souligner que le boitier de 40,8 mm abrite un calibre automatique maison PF331 certifié COSC. Une mécanique que l’on apprécie et qui fait comme souvent la valeur des modèles Parmigiani. Visible à travers le fond de la boite le mouvement bat à une fréquence de 4 Hz et offre une reserve de marche 55 heures.

Disponible chez Parmigiani pour 16.900 euros.

Thomas Ulmer