La collaboration entre le designer et l’horloger est de retour avec la  LM1 Silberstein de MB&F. En 2009, MB&F avait fait appel à Alain Silberstein pour créer la toute première pièce de la collection « Performance Art » qui avait entre autre donné naissance à la HM2.2 « Black Box« .

Il revient aujourd’hui sur la LM1 Silberstein où il appose sa signature sur la montre: les couleurs rouge, jaune et bleu sont associées aux formes rectangulaires, triangulaires et sphériques, et il nous surprend avec un double fuseau horaire totalement indépendant et un système de réserve de marche unique au monde. Limité en trois séries de 12 exemplaires, elle est accessible à 85’400 CHF (titane et titane PVD noir) et  95’100 CHF (or rose).

Une montre aux courbes atypiques

MB&F LM1 SilbersteinLe cadran renferme deux sous cadrans à la forme concave. Ils mettent en évidence l’approche philosophique d’Alain Silberstein qui explique que cette forme concave « souligne la manière dont l’homme convertit le temps éternel en quelque chose d’utilisable ». Elle change de la précédente LM1 où les formes étaient convexes.

Jeu de couleur et de transparence

MB&F LM1 SilbersteinAlain Silberstein souhaitait que l’on puisse voir directement le balancier. Après deux ans de développement ceci à été rendu possible pour créer le pont de balancier unique en verre saphir.

Les aiguilles des heures sont rouges et triangulaires car c’est souvent la première information que l’on recherche sur le cadran. Les aiguilles des minutes prennent moins d’espace avec une forme allongée et la couleur bleue. Enfin le jaune est utilisé pour les index.

MB&F LM1 SilbersteinLes deux sous cadrans sont réglables de façon totalement indépendante, que ce soit pour les heures ou les minutes, contrairement à la majorité des montres où le système de double fuseau horaire est limité.

Une originalité unique au monde

MB&F LM1 SilbersteinC’est ce même code couleur qui est utilisé dans l’indicateur de réserve de marche avec un cône bleu, un cube rouge et une sphère jaune. Cet indicateur est le premier au monde à avoir cette forme. Positionné à la verticale, il est commandé par un différentiel ultraplat doté de roulements à billes en céramique. Ce procédé ingénieux permet de rendre possible une complication plus mince et un mécanisme plus robuste et plus résistant.

A la quête du bonheur

MB&F LM1 SilbersteinSur le boitier « Le vrai bonheur est d’avoir sa passion pour métier » est inscrit entre les deux cornes, citation à l’image des deux créateurs, Alain Silberstein, le designer horloger français qui a laissé son ancienne position d’architecte d’intérieur et Maximilian Büsser, parti d’un poste de CEO pour devenir le fondateur de MB&F.

Partager :