hermes-heure-impatiente-regler-montre

Cette année encore, Hermès affine son identité horlogère en jouant sur le paradoxe de la perception du temps. En 2008, Hermès s’amusait de la vitesse temporelle avec la Cape Cod Grandes Heures qui accélérait ou ralentissait le temps selon les moments de la journée. Avec l’Arceau Temps Suspendu en 2010, la marque donnait une heure impossible avec la position des aiguilles, créant ainsi une approche philosophique de la lecture du temps. La Dressage l’Heure Masquée présentée en 2014 se jouait aussi de nous. L’aiguille des heures se cachait derrière celle des minutes et n’apparaissait qu’à la demande. Ainsi, le porteur ne pouvait pas connaître l’heure exacte d’un simple coup d’œil. Ce principe a été aussi appliqué à l’heure GMT qu’elle embarquait. Vous l’aurez compris, Hermès ne voit pas les complications comme les autres marques horlogères, pour le plus grand plaisir de nos yeux

Une note intimiste unique.

Chaque complication proposée par Hermès est une pièce originale et décalée, jouant avec ou de son porteur. Liée intimement à son possesseur, cette nouvelle complication se fonde sur l’impatience. Qui n’a jamais été pressé(e) de rejoindre un(e) ami(e) ou un amour ? Qui n’a jamais ressenti l’excitation préalable à un moment unique qui se profilait dans sa journée ? Fondée sur ces instants d’attente émotionnels, l’Heure Impatiente est un écrin de poésie.

L’utilisateur règle l’heure de l’évènement dans un sous cadran à 4 heures. L’aiguille du sous-cadran à 6 heures commence sa course une heure avant l’événement. Elle remonte vers le centre du cadran jusqu’à ce que l’heure de l’événement attendu arrive. Alors, une unique sonnerie retentit pour indiquer au porteur que le moment est venu.

Cette complication nous invite au désir, et sublime les moments d’attente en leur donnant une note particulière, à l’image d’un compte à rebours. La sonnerie a été pensée pour n’être entendue que de son propriétaire, un son unique et discret. Le module de sonnerie, intégré au calibre maison, prend la forme d’un requin et d’un cheval.

Le ballet mécanique de Pégase et du Requin.

Le cheval est la pièce centrale de la complication. Il est appelé levier Pégase, et se meut autour d’un axe central. A une extrémité on retrouve une came dessinée en forme de requin qui vient bouger le Pégase. Son mouvement actionne à l‘opposé une série de dent qui vont lancer le compte à rebours de 60 minutes.

Pendant toute la durée ce compte à rebours le ressort s’arme. Une fois arrivé à l’heure attendue, il décharge son énergie en propulsant une unique fois le marteau sur le gong. Pour conserver un son d’une pureté à la hauteur de l’événement attendu, Hermès a prévu un ressort ramenant le marteau à sa position d’origine dès que celui-ci a frappé. A noter également que le ressort choisi pour actionner le marteau est hélicoïdal, un détail assez rare en horlogerie. Il a été choisi car il permet de mieux accumuler l’énergie nécessaire à la sonnerie.

Vue d'ensemble de l'Heure Impatiente, ici avec son bracelet bleu.  

Caractéristiques et prix

  • Boitier rond de diamètre 40,5mm en or rose
  • Glace et fond saphir anti-reflets
  • Étanche à 30 mètres
  • Mouvement de Manufacture Hermès H1912
  • Mécanique à remontage automatique
  • 28’800 alternances par heure (4 Hz)
  • Réserve de marche de 42 heures
  • Fonction Heure et Minute, module « heure impatiente »
  • Bracelet en alligator mat bleu abysse avec une boucle ardillon en or rose
  • 31 000 euros
  • 200 exemplaires disponibles