L’innovation a toujours été à l’origine des chefs d’œuvres qui ont ponctué la grande histoire de l’horlogerie. Les grands Maîtres utilisaient les technologies, l’outillage et les moyens de l’époque afin de pouvoir dépasser leurs propres connaissances et pousser leurs réalisations jusqu’à atteindre une forme d’excellence. C’est dans cet esprit d’innovation que la tradition horlogère selon David Zanetta et Denis Flageollet se conjugue au présent. Une démarche artistique et une vision de l’horlogerie contemporaine qui reposent sur un socle solide de connaissances techniques, un savoir-faire maitrisé et une culture nourrie de plusieurs siècles d’histoire enrichie de toutes formes de beauté.

Références aux horloges de tour qui trônent encore dans certaines villes européennes et qui ont été des sources d’émotion infinies pour les horlogers désireux de transposer, à travers les âges, cette part de beauté et de grandeur.

Horloges de table ou de parquet, montres de poche et maintenant de poignet, l’essence même de cette culture anime le cadran de la DB25T, notamment par le travail esthétique des matériaux, la gravure et les jeux de lumière mais aussi et surtout grâce à une technologie de miniaturisation sans cesse éprouvée.

Le boîtier rond DB25 et ses cornes élégamment ajourées ouvrent sur un ciel en titane poli et bleui et orné de gravures main opérées sur de l’or massif, représentant les douze signes du zodiaque.

Ces symboles, éléments constitutifs de l’univers esthétique et artistique de l’horlogerie, apportent ici une dimension infinie à la profondeur du ciel étoilé De Bethune.

L’éclat apporté par la décoration guillochée argentée rayonnant au centre du cadran participe aux multiples reflets de lumière sur les anneaux grenés ou encore les aiguilles ajourées polies en or jaune.

La technicité et la haute fréquence du mécanisme DB2109 qui soutient l’affichage de la seconde sautante contrastent fortement avec la délicatesse presque poétique du déplacement de cette grande aiguille bleue qui ponctue avec finesse chaque seconde.

De Bethune a voulu renouer avec les traditions du siècle d’or de l’horlogerie en donnant à ce mouvement l’âme et la majesté des grands régulateurs historiques du passé. Le choix de la « seconde sautante » s’imposait pour rythmer le temps avec noblesse.

Épuration formelle des composants, avec de la simplicité là où il faut et de la complexité là où on doit.

Un pont au motif deltoïque et au décor « Côtes De Bethune » tient une seconde au centre de la montre, avec une double ancre à quatre palettes pour orchestrer la double roue en or de cette « seconde sautante » : un ballet mécanique impressionnant, rendu techniquement réalisable par les nouvelles technologies, mais qui ne peut que chavirer le cœur – sinon la raison – de tout amateur de mécaniques classiques.

Et pour ne rien gâcher à ce spectacle intime, uniquement visible au dos de la montre, De Bethune a équipé le DB2109 de son tourbillon en silicium-titane effectuant une rotation toutes les trentes secondes à la fréquence optimale de 36 000 A/h. Ce tourbillon ultra léger comprend 63 composants, dont le plus léger pèse moins de 0,0001 gramme et le plus lourd 0,0276 gramme !

Légèreté du style et profondeur de l’idée qui le sous-tend. Giration de la cage du tourbillon et battement ample et grave des secondes. Raffinement des décorations et équilibre des lignes : on touche ici au fondement même de l’émotion horlogère et à une forme de beauté absolue et sans le moindre compromis.

Prix boutique : 275’510 $